Résultat de votre recherche

Charges de copropriété : Soyez vigilants

Posté par Gauthier & Laplaud Immobilier le 20 juillet 2017
| 0

Lors de l’achat d’un appartement, regarder le bien en question ne suffit pas toujours.
Les dispositifs juridiques d’aujourd’hui permettent aux acquéreurs d’avoir une vue d’ensemble de l’immeuble.
La première impression est souvent la bonne : La façade : Il est conseillé d’avoir une façade propre. Dans les biens récents, vérifiez que le crépis tienne bien. Un crépis de moins de 10/15 ans présentant des traces d’usure nettes est signe de mal-façon.
Les communs sont aussi un signe sur l’état de l’immeuble. Ils doivent être propres, nettoyés et le courrier et les publicités ne doivent pas s’amonceler dans l’entrée.

Les charges : On a tendance à chercher un immeuble ou les charges sont faibles. Ce n’est pas toujours bon signe. Si dans les petites copropriétés (moins de 6 appartements) une gestion bénévole peut être efficace avec la volonté de chacun, ce sera compliqué pour les plus grands immeubles. En effet un syndic professionnel doit s’assurer du bon fonctionnement de l’immeuble, de la gestion du ménage, et pourra faire réaliser des devis par plusieurs entreprises lors des demandes de travaux.
Choisir un syndic qui provisionne des charges sur les travaux à venir peut s’avérer intéressant car cela permet aux copropriétaires de ne pas à avoir à sortir de grosses sommes d’argent lors de travaux imprévus.

Attention aux charges importantes : Souvent dans des immeubles construits dans les années 60/70 on s’aperçoit que les charges sembles colossales. Ces immeubles anciens sont parfois de véritables « usines » par leur complexité de fonctionnement. Ascenseurs, chauffages collectifs, toits terrasses à l’étanchéité fragiles, portails électriques souvent en pannes sont autant d’éléments à contrôler. J’ai vu souvent des appartements type 3 dont les charges dépassaient les 200 euros par mois. Si c’est le cas, elles doivent être justifiées. Sachez aujourd’hui qu’un chauffage collectif seul ne suffit pas. Souvent au fioul, ils sont très énergivores. Dans ce cas, l’installation d’un sous-compteur est obligatoire (si c’est techniquement possible).

Votre agent immobilier se doit de vous informer du montant annuel des charges de copropriété.
Si vous achetez un appartement pour investir, sachez que les charges de copropriétés sont réparties entre le bailleur est le locataire. Dans ce cas, en confiant votre bien en gestion, votre gestionnaire se chargera de les répartir en fonction d’un barème établi. Les charges qui incombent au locataire doivent être justifiées en fin d’année.

Toute procédure judiciaire en cour concernant la copropriété est obligatoirement signalée lors de la commercialisation du bien. Au moment du compromis, le notaire doit vous donner les détails de la procédure en cours. La procédure porte souvent sur un conflit avec des entreprises ayant réalisées des travaux, ou parfois entre des copropriétaires et le syndic pour des problèmes de gestion.

Sachez aussi qu’au moment du compromis de vente, vous aurez connaissance du pré-état daté, soit l’état des fiances de la copropriété/ Dans certain cas, les comptes ne sont pas à l’équilibre à cause de mauvais payeurs.
Enfin, l’immeuble doit être assuré. Le contrat d’assurance est disponible auprès de votre syndic.
En résumé, observez l’environnement de l’appartement qui vous intéresse, n’hésitez pas à creuser si vous avez des doutes, votre agent immobilier est là pour répondre à vos questions.