Résultat de votre recherche

Vers une hausse des taux immobilier ?

Posté par Gauthier & Laplaud Immobilier le 28 mars 2017
| 0

En référence à l’article paru dans le « Journal de l’Agence » de ce mois-ci, Michel Mouillart, Professeur d’Economie à l’Université de Paris Ouest relève de nombreux facteurs qui créent une véritable dynamique du marché immobilier.

En décembre 2016, des hausses de taux étaient attendues, mais compte-tenu des tensions renforcées sur les marchés obligataires et des objectifs ambitieux fixés pour 2017, cette hausse est très modérée. Pour exemple, nous voyons bon nombre de nos clients continuer à emprunter sous la barre de 1.5 %.

Cette tendance est confirmée par l’article du point daté du 01/03/2017 « Immobilier et remontée des taux : Jusqu’ici tout va bien » Dans cet article il est confirmé que toutes les catégories ont globalement profité des taux exceptionnels en 2016. De plus, on observe une guerre tarifaire entre les banques, ce qui fait que la remonté devrait être très lente et modérée. Le Crédit Foncier pronostique toutefois quelques nuages à l’horizon : Une hausse qui devrait voir les taux moyens à 1.8 % fin 2017. Les primo accédant.

En parallèle, la solvabilité des ménages français reste préservée, même celle de la primo-accession à la propriété.

Année d’élection assez exceptionnelle. Nous observons que contrairement à des pratiques d’attentisme aux précédentes présidentielles, les acquéreurs sont aux rendez-vous. En effet, les français pensent globalement que la situation économique ne peut que s’améliorer.

Nous observons aussi une forte demande de la part d’investisseurs en quête de produits permettant de faire du déficit foncier. Nombreux appartement ou immeubles permettent en effet de réaliser des travaux défiscalisables, hors des lois de défiscalisations classiques.

Toujours selon le journal « Le Point », l’analyse du marché immobilier de 2016, laisse ressortir que 848000 ventes dans l’ancien ont eu lieu. Evidemment, les taux très bas sont un des facteurs principal, mais comparé aux 803000 ventes de 2005, il est évidant que cette hausse est aussi liée à une reprise économique, qui bien que frémissante est bien réelle. Dans cette analyse des Notaires de France, on aperçoit que la surface médiane des biens vendus est de 55m², soit une majorité de Type 2 ou Type 3.

Pour 2017, les notaires semblent assez confiants : Dans un contexte financier incertain, avec un Brexit à venir, l’immobilier continue à rester une valeur refuge. Certes un changement radical de politique pourrait changer la donne (suppression du prêt à taux zéro, suppression d’une loi de défiscalisation…), mais cela semble irréaliste.

En résumé, selon notre équipe : tous les feux sont au vert pour acheter avec d’excellentes conditions de la part de votre banque. Nous conseillons les investisseurs de rencontrer dès à présent nos conseillers.

Pour les vendeurs, vous pouvez être rassurés par le travail de découverte fait par nos équipes. Les acquéreurs que nous recevons nous exposerons leur plan de financement après être allé voir un spécialiste du prêt immobilier.