Résultat de votre recherche

Les mesures phares d’Emmanuel Macron dans le domaine de la finance immobilière

Posté par Gauthier & Laplaud Immobilier le 15 mai 2017
| 0

C’était indiqué dès le début dans le programme du nouveau président : faciliter l’accès au logement, en améliorant l’offre et en encadrant les loyers. L’objectif est de venir en aide aux jeunes, aux sans-emploi, aux travailleurs précaires, pour qu’ils puissent tous avoir un appartement décent. Macron s’attellera aussi à la fiscalité pour les propriétaires et les investisseurs : jusqu’à présent, plusieurs lois avaient été instaurées, pour encourager l’investissement locatif et l’accès à la propriété. Ces dispositifs seront à coup sûr reconduits.

Redynamiser l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine)

Macron compte remettre en valeur des territoires urbains abandonnés ou désaffectés, et ainsi mettre en place une politique de rénovation urbaine et de réhabilitation des centres anciens. Il s’agira de s’appuyer sur les collectivités locales, et donc sur les élus, pour faire appliquer ces rénovations. Quant aux maires réfractaires, ceux qui ne voudront s’y plier, l’Etat se substituera tout bonnement à eux.
Par ailleurs, le programme immobilier de Macron prévoyait d’exonérer de la taxe d’habitation tous les ménages vivant avec moins de 5000 euros par mois, ce qui représente 80% d’entre eux. Cette perte énorme d’argent pour l’Etat serait en fait provisoire. Pour l’instant, nous n’avons pas d’information complémentaire venant étayer cette possibilité.

Ce qui va changer et ce qui va rester

Actuellement, il n’existe que deux types de contrats de location : pour les actifs (minimum 1 an) et pour les étudiants (minimum 9 mois). Sans emploi fixe, sans caution, sans garant, il est quasiment impossible de trouver un logement. Il pourrait être possible, prochainement, de faciliter l’accès au logement aux travailleurs précaires : intérimaires, CDD, travailleurs en période d’essai, pourront bénéficier, sans caution, d’un bail allant de 3 mois à 1 an.
Concernant les propriétaires-bailleurs, les revenus générés par les loyers seront taxés à 30%, qui sera un taux unique.
Une rumeur avait circulé, disant que Macron voulait taxer les propriétaires occupants une fois leur crédit remboursé. Il n’en est rien. Le nouveau président a déjà réaffirmé que cela ne se produirait pas.
Concernant les plus-values immobilières, il n’est pas non plus question de les taxer.
Le prêt à taux zéro (PTZ), ne devrait a priori pas changer. Il aurait dû s’arrêter fin 2017, mais Macron à l’intention de le reconduire pour les primo-accédants. Les travaux de rénovation visant à mieux isoler les appartements et les maisons, afin d’économiser l’énergie, feront l’objet d’un crédit d’impôts, voire, seront pris en charge par l’Etat pour les ménages les moins aisés. Quant à la loi Pinel, ce sera la même chose : les avantages fiscaux qu’elle procure depuis plusieurs années seront reconduit pendant le quinquennat.

Garder des taux immobiliers attractifs

C’est une bonne nouvelle pour les futurs propriétaires et les investisseurs : après quelques mois d’une légère remontée, les taux d’intérêts sont amenés à redescendre sous l’impulsion de la politique financière de Macron. Ainsi, un acquéreur qui emprunte sur 15 ans pour se retrouver avec un taux d’intérêt à 1,5%, ou sur 20 ans, à 1,7%. Ce qui reste très intéressant et va permettre aux ménages d’acheter plus grand, plus cher. Cela est dû aux taux d’emprunt d’Etat, qui servent de point de repère aux taux de crédit des banques. Ensuite, il faut rappeler que la croissance économique n’a pas encore totalement redécollé, ce qui va amener la Banque centrale européenne à ne pas augmenter trop rapidement ses taux d’intérêts.

Les agences immobilières dans le collimateur

Les agences immobilières devraient elles aussi profiter des nouvelles lois sur l’immobilier et la baisse des taux d’intérêt. Elles ont en effet des chances de voir affluer la clientèle, dont l’accès à la propriété sera par conséquent facilité. Les agences verront fleurir des biens (maisons et appartements) à Avignon et aux alentours, comme Villeneuve les Avignon.
Avignon dispose d’une offre immobilière pléthorique, que ce soit dans son centre historique comme dans les quartiers périphériques. Ville historique de référence, ancienne capitale pontificale, sise dans une région chaude et ensoleillée, Avignon est une ville de choix pour investir, ou même pour une résidence secondaire.
Villeneuve les Avignon abrite elle aussi un riche patrimoine culturel et de nombreux lotissements où des maisons sont sans cesse en construction.